« Retour Accueil

15.02.2018

 

Jeux Olympiques d’hiver 2018:

des chiffres, des faits et des curiosités pour les fans de sports

 

 

Les 23è Jeux  Olympiques d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, ont débuté vendredi dernier. Nous souhaitons bonne chance à l’équipe olympique suisse forte de ses 171 sportives et sportifs. Franchement, je ne suis pas fan du grand froid et des sports d’hiver, mais la fièvre olympique me rattrape toujours et je finis par me retrouver en tenue de jogging  devant mon poste télé. Confortablement installée sur mon canapé, mon état de nonchalance avancé se transforme en une agitation extrême ...  et ce ne sont plus que vociférations et cris ponctués de «Vas-y» ou de «Hourra» ! Le dernier grand Hourra : la médaille d’argent du duo Jenny Perret et Martin Rios lors de la finale de curling mixte !

 

Continuons avec les exploits sportifs féminins: même si elle a terminé 6è, Nathalie von Siebenthal a mené courageusement  la course en skiathlon.  Super bonne nouvelle pour le hockey sur glace féminin : avec la victoire 3 : 1 contre le Japon, l’équipe féminine suisse s’est qualifiée pour le quart de finale olympique. Et avec son score 2 : 1 contre la Suède  elle s’est octroyée une belle victoire. Quant à l’équipe masculine, après une attente difficile à gérer, le skieur bernois Beat Feuz vient de décrocher la médaille de bronze de descente. En snowboard, slalom parallèle et slalom géant parallèle, le Grison Nevin Galmarini s’annonce comme un grand favori et candidat à la médaille. Déjà médaillé d’argent en 2014 à Sotchi, va-t-il décrocher l’or cette année? Allez la Suisse…

 

Pour rendre ce suspens plus doux, j’ai fait des recherches sur les anecdotes et histoires amusantes et originales liées aux Jeux Olympiques

 

1. Un parcours incroyable.

La flamme olympique a été officiellement allumée en Grèce le 24 octobre 2017 à Olympie selon les rites de l’Antiquié. Habillée en grande prêtresse, l’actrice Katerina Lechou devait allumer la flamme au moyen d’un miroir parabolique et des rayons de soleil. Mais le temps étant trop nuageux, l’étincelle n’a pas jailli et il a fallu recourir à une flamme de secours. De là, la flamme a été relayée à travers toute la Grèce. En principe, elle est portée par des coureurs mais apparemment elle a déjà voyagé à cheval, à dos de chameau ou même via signal radio !

 

2. Bienvenue dans la jungle olympique!

Savez-vous que Tarzan en personne a participé aux Jeux Olympiques! En fait, Tarzan n’est autre que le nageur olympique américain, Johnny Weissmuller. Dans les années 20, ce dernier ne s’est pas contenté de gagner 5 médailles d’or mais a également incarné le personnage de Tarzan dans 12 films de la célèbre série. Reste à savoir s'il a obtenu ses victoires en poussant son cri si reconnaissable!

 

 

3. Les femmes à Olympie – un dur combat.

Pour Pierre de Coubertin, fondateur des nouveaux Jeux, les femmes n’avaient pas leur place dans les Olympiades. Qu’elles aient pu participer à certaines disciplines olympiques en 1900 seulement n’a pour moi rien d’étonnant. Le football est resté interdit  aux femmes jusqu’en 1970 et le marathon n’est devenu une discipline olympique féminine qu’en 1984. Mais tout arrive : un siècle plus tard, TOUTES les nations représentées aux JO 2012 de Londres comptaient des FEMMES !  Par la suite, les femmes ont eu accès à la boxe et à des disciplines similaires : une belle occasion de montrer qu’elles avaient un sacré punch! Incroyable mais vrai : sur quatre participants, trois à avoir remporté des médailles aux Jeux d’hiver comme d’été étaient…  des femmes!

 

4. Jeux olympiques.

Savez-vous qu’autrefois le tir à la corde, le grimper de corde, la nage avec obstacles, la nage synchronisée en solo (ce qui semble plutôt paradoxal !) et même le duel au pistolet étaient des disciplines olympiques. Si les deux premières font davantage penser à Fort Boyard, il est clair que la nage avec obstacles et le duel au pistolet représentaient des risques de blessures trop importants pour être gardés …

 

 

5 . Des animaux aux côtés des athlètes.

La première mascotte officielle des Jeux d’été 1972 était un gentil teckel. Le dénommé «Olympia-Waldi» est vite devenu un symbole de ténacité et de résistance. Pour ces jeux d’hiver, les heureux élus sont le tigre blanc Soohorang et l’ours noir Bandabi. Dans la culture coréenne tous deux représentent rien de moins que les vertus cardinales comme la bravoure et la détermination. Et pour le président du Comité International Olympique, Thomas Bach « Dans un monde gagné par l'incertitude, les Jeux permettent  de jeter des ponts et de rapprocher les peuples dans un esprit d'amitié et de respect».

 

7. La curiosité du jour porte le nom appétissant de Pita Taufatofua. Non, il ne s’agit pas d’une délicieuse fougasse mais d’un sportif de 34 ans originaire des Tonga. Ce fondeur s’affrontera entre autres à Dario Cologna.  Le plus amusant c’est qu’il y a deux ans encore cet athlète des îles ne connaissait que les plages de sable et la mer turquoise, et bien sûr pas la neige! Mais il croyait ferme à son rêve. Dans les médias et  sur les réseaux sociaux on l’admire pour sa persévérance, sa détermination et son courage. Ses supporters sur Facebook sont au nombre de  32445  – Une belle façon de jeter des ponts et de rapprocher les peuples!!!

 

 

La question que j’aimerais vous poser : qui est votre athlète préféré pour ces Jeux d’hiver ?

 

Un grand bonjour de Mila

 

P.S : Pita avait déjà fait sensation en 2016 lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Rio.  Porte drapeau et unique représentant des Tonga, il avait défilé torse nu, mais le corps magnifiquement huilé!

 

 

  

« Retour Accueil

15.02.2018

 

Les 23è Jeux  Olympiques d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, ont débuté vendredi dernier. Nous souhaitons bonne chance à l’équipe olympique suisse forte de ses 171 sportives et sportifs. Franchement, je ne suis pas fan du grand froid et des sports d’hiver, mais la fièvre olympique me rattrape toujours et je finis par me retrouver en tenue de jogging  devant mon poste télé. Confortablement installée sur mon canapé, mon état de nonchalance avancé se transforme en une agitation extrême ...  et ce ne sont plus que vociférations et cris ponctués de «Vas-y» ou de «Hourra» ! Le dernier grand Hourra : la médaille d’argent du duo Jenny Perret et Martin Rios lors de la finale de curling mixte !

 

Continuons avec les exploits sportifs féminins: même si elle a terminé 6è, Nathalie von Siebenthal a mené courageusement  la course en skiathlon.  Super bonne nouvelle pour le hockey sur glace féminin : avec la victoire 3 : 1 contre le Japon, l’équipe féminine suisse s’est qualifiée pour le quart de finale olympique. Et avec son score 2 : 1 contre la Suède  elle s’est octroyée une belle victoire. Quant à l’équipe masculine, après une attente difficile à gérer, le skieur bernois Beat Feuz vient de décrocher la médaille de bronze de descente. En snowboard, slalom parallèle et slalom géant parallèle, le Grison Nevin Galmarini s’annonce comme un grand favori et candidat à la médaille. Déjà médaillé d’argent en 2014 à Sotchi, va-t-il décrocher l’or cette année? Allez la Suisse…

 

Pour rendre ce suspens plus doux, j’ai fait des recherches sur les anecdotes et histoires amusantes et originales liées aux Jeux Olympiques

 

1. Un parcours incroyable.

La flamme olympique a été officiellement allumée en Grèce le 24 octobre 2017 à Olympie selon les rites de l’Antiquié. Habillée en grande prêtresse, l’actrice Katerina Lechou devait allumer la flamme au moyen d’un miroir parabolique et des rayons de soleil. Mais le temps étant trop nuageux, l’étincelle n’a pas jailli et il a fallu recourir à une flamme de secours. De là, la flamme a été relayée à travers toute la Grèce. En principe, elle est portée par des coureurs mais apparemment elle a déjà voyagé à cheval, à dos de chameau ou même via signal radio !

 

2. Bienvenue dans la jungle olympique!

Savez-vous que Tarzan en personne a participé aux Jeux Olympiques! En fait, Tarzan n’est autre que le nageur olympique américain, Johnny Weissmuller. Dans les années 20, ce dernier ne s’est pas contenté de gagner 5 médailles d’or mais a également incarné le personnage de Tarzan dans 12 films de la célèbre série. Reste à savoir s'il a obtenu ses victoires en poussant son cri si reconnaissable!

 

 

3. Les femmes à Olympie – un dur combat.

Pour Pierre de Coubertin, fondateur des nouveaux Jeux, les femmes n’avaient pas leur place dans les Olympiades. Qu’elles aient pu participer à certaines disciplines olympiques en 1900 seulement n’a pour moi rien d’étonnant. Le football est resté interdit  aux femmes jusqu’en 1970 et le marathon n’est devenu une discipline olympique féminine qu’en 1984. Mais tout arrive : un siècle plus tard, TOUTES les nations représentées aux JO 2012 de Londres comptaient des FEMMES !  Par la suite, les femmes ont eu accès à la boxe et à des disciplines similaires : une belle occasion de montrer qu’elles avaient un sacré punch! Incroyable mais vrai : sur quatre participants, trois à avoir remporté des médailles aux Jeux d’hiver comme d’été étaient…  des femmes!

 

4. Jeux olympiques.

Savez-vous qu’autrefois le tir à la corde, le grimper de corde, la nage avec obstacles, la nage synchronisée en solo (ce qui semble plutôt paradoxal !) et même le duel au pistolet étaient des disciplines olympiques. Si les deux premières font davantage penser à Fort Boyard, il est clair que la nage avec obstacles et le duel au pistolet représentaient des risques de blessures trop importants pour être gardés …

 

 

5 . Des animaux aux côtés des athlètes.

La première mascotte officielle des Jeux d’été 1972 était un gentil teckel. Le dénommé «Olympia-Waldi» est vite devenu un symbole de ténacité et de résistance. Pour ces jeux d’hiver, les heureux élus sont le tigre blanc Soohorang et l’ours noir Bandabi. Dans la culture coréenne tous deux représentent rien de moins que les vertus cardinales comme la bravoure et la détermination. Et pour le président du Comité International Olympique, Thomas Bach « Dans un monde gagné par l'incertitude, les Jeux permettent  de jeter des ponts et de rapprocher les peuples dans un esprit d'amitié et de respect».

 

7. La curiosité du jour porte le nom appétissant de Pita Taufatofua. Non, il ne s’agit pas d’une délicieuse fougasse mais d’un sportif de 34 ans originaire des Tonga. Ce fondeur s’affrontera entre autres à Dario Cologna.  Le plus amusant c’est qu’il y a deux ans encore cet athlète des îles ne connaissait que les plages de sable et la mer turquoise, et bien sûr pas la neige! Mais il croyait ferme à son rêve. Dans les médias et  sur les réseaux sociaux on l’admire pour sa persévérance, sa détermination et son courage. Ses supporters sur Facebook sont au nombre de  32445  – Une belle façon de jeter des ponts et de rapprocher les peuples!!!

 

 

La question que j’aimerais vous poser : qui est votre athlète préféré pour ces Jeux d’hiver ?

 

Un grand bonjour de Mila

 

P.S : Pita avait déjà fait sensation en 2016 lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Rio.  Porte drapeau et unique représentant des Tonga, il avait défilé torse nu, mais le corps magnifiquement huilé!

   

  

Guide des tailles